Le site officiel de TELT a changé : à partir d’août 2022, telt-sas.com devient telt.eu. Si vous rencontrez des problèmes ou avez besoin d’aide, veuillez nous contacter.

Matériaux d’excavation : la stratégie de TELT

La construction des deux tubes du tunnel de base de la ligne ferroviaire Lyon-Turin, d’une longueur de 57,5 kilomètres, implique la production d’importantes quantités de matériaux d’excavation, dont une meilleure utilisation engendre une meilleure efficacité des travaux.

Dans le cadre de la réalisation de la section transfrontalière, des matériaux seront extraits sur une période d’environ 10 ans et la plupart d’entre eux sont destinés à être réutilisés dans le projet.

Le volume total des matériaux à excaver est estimé à environ 37 millions de tonnes, dont 30 millions de tonnes du côté français et environ 7 millions de tonnes du côté italien. Il est prévu que plus de 50 % de cette roche soit transformée et utilisée pour les nécessités du projet.

Concrètement, TELT a choisi, en utilisant au maximum les outils normatifs qui le permettent déjà, de réutiliser les roches excavées dans le projet, qui seront utilisées pour diverses applications : bétons structurels pour le revêtement des tunnels (voussoirs) ; remblais routiers et ferroviaires, remplissage et remodelage. Seule la partie non utilisable sera mise de côté, pour reboucher des zones endommagées comme des anciennes carrières.

Le défi : les technologies et un unique chantier européen

Le défi consiste à adopter une approche qui intègre le strict respect des dispositions légales à une stratégie globale de gestion des matériaux d’excavation, en maximisant leur utilisation par le recours à des technologies ad hoc, en préservant les ressources naturelles et en maîtrisant les coûts. 

L’objectif est de pouvoir considérer l’ensemble du chantier comme un environnement unique et cohérent, sans distinction de frontières.  Pour se faire, TELT a mis en place une stratégie basée sur quatre activités clés : la valorisation maximale, la recherche appliquée et le développement de technologies pour la logistique (en collaboration avec des instituts de recherche et des universités), la traçabilité informatique et la valorisation binationale, avec pour objectif de surmonter les contraintes réglementaires nationales et de pouvoir réutiliser les matériaux indépendamment de la nationalité du site où ils sont extraits.

À cet égard, un groupe de travail spécifique est actif au sein de la Conférence intergouvernementale sur le projet Lyon-Turin, qui élabore une stratégie commune pour la réutilisation des matériaux rocheux, quelle que soit leur nationalité