Le site officiel de TELT a changé : à partir d’août 2022, telt-sas.com devient telt.eu. Si vous rencontrez des problèmes ou avez besoin d’aide, veuillez nous contacter.

Global Compact
Global Compact

TELT devient membre du Global Compact

TELT, est devenue membre du Global Compact des Nations unies mis en place par Kofi Annan en 1999. La société a été jugée apte à représenter, avec quatre mille autres organisations publiques, réparties dans plus de 160 pays, les 10 principes fondamentaux qui ont pour objectif  de créer une économie globale et durable à travers la sauvegarde de l’environnement et la lutte contre la criminalité.

C’est un engagement supplémentaire à travailler en respectant le territoire et en entravant les infiltrations mafieuses. Une responsabilité qui doit être assumée et démontrée, car l’ONU effectue des contrôles rigoureux : depuis sa création, près de 6000 sociétés ont été exclues pour ne pas avoir respecté ces engagements.

TELT rendra compte des actions mises en œuvre (grâce au « Communication on Engagement » du Global Compact), tous les deux ans, en exposant ses résultats. Les activités de la société sont en pleine adéquation avec les deux points majeurs du Global Compact : contrôle environnemental et lutte contre la corruption. En effet, le suivi environnemental du chantier de Chiomonte, avec 66 stations qui contrôlent 135 paramètres, commence à faire école. De plus, le report modal permis par le Lyon Turin, permettra de réduire l’équivalent  de 3 millions de tonnes par an de Co2 dans l’atmosphère, ce qui équivaut aux émissions d’une ville de 300 000 habitants. C’est un résultat significatif qui s’insère dans les politiques européennes de réduction de l’impact de l’homme sur l’environnement, en particulier dans l’arc alpin, riche en biodiversité et en ressources naturelles à préserver, et qui participe ainsi à mettre en œuvre un des principes fondamentaux de la Convention Alpine signée par 8 pays en 1991. En ce qui concerne la lutte contre la criminalité, en plus des contrôles rigoureux prévus par le Protocole de légalité, qui ont sécurisé les marchés en lien avec la Préfecture de Turin et le GITAV (Groupe inter-forces pour la nouvelle ligne ferroviaire), l’engagement ne fera que se renforcer à l’avenir.

L’accord de 2015 entre la France et l’Italie consacre l’article 2 à « la lutte commune contre les infiltrations mafieuses » permettant ainsi  au Lyon-Turin d’être le premier cas en Europe où une réglementation anti-mafia s’applique sur l’ensemble de l’ouvrage indépendamment de la nationalité des chantiers. La Règlementation des contrats et différents niveaux de contrôles, internes et externes, mis en place en synergie avec la Commission européenne et en créant un lien direct rapidement avec l’ANAC (Autorité anticorruption en Italie). Par le biais d’une lettre adressée par le Directeur général, Mario Virano, au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, TELT s’est engagée à intégrer 10 principes fondamentaux dans sa gestion  et dans la réalisation du projet (droits de l’homme, travail, environnement, lutte contre la corruption), principes partagés de manière universelle et issus de la déclaration des droits de l’homme, de la déclaration ILO (International Labour Organization), de la déclaration de Rio et de la convention des Nations unies contre la corruption. La société appliquera ces principes aux entreprises et aux institutions italiennes  et françaises impliquées dans la réalisation du Lyon-Turin.

Les articles pertinents
Actualités

Deuil sur le chantier CO 7

Un technicien responsable du laboratoire de béton, a perdu la vie sur la plateforme de Saint-Martin-la-Porte.