Le site officiel de TELT a changé : à partir d’août 2022, telt-sas.com devient telt.eu. Si vous rencontrez des problèmes ou avez besoin d’aide, veuillez nous contacter.

Saint-Martin-la-Porte_AD5_4572
Saint-Martin-la-Porte_AD5_4572

Publication d’un nouvel appel d’offres de 3 milliards d’euros pour le tunnel Lyon-Turin

L’appel d’offres pour les équipements ferroviaires et technologiques ainsi que la maintenance de la section internationale de la nouvelle ligne fret/voyageurs Lyon-Turin a été publié dans le Journal officiel de l’Union européenne le 26 juin 2023.

L’appel d’offres, d’une valeur estimée de 2 milliards et 930 millions d’euros, est configuré, selon le code français des marchés publics, comme un “marché global de performance”, qui associe la phase de maintenance à la phase de conception et de construction pour atteindre des objectifs de performance quantifiés. Ces objectifs sont définis comme des engagements de performance mesurables. Concrètement, le marché prévoit la conception et la réalisation des ouvrages et installations nécessaires à l’équipement et à l’exploitation de la nouvelle ligne ainsi que la fourniture d’opérations de maintenance pendant au moins sept ans à compter de sa mise en service.

La date limite de réception des candidatures est fixée au 19 octobre 2023 à 14h00.

L’équipement de la ligne

Pour faire du tunnel de base du Mont-Cenis un chemin de fer totalement interopérable, il est prévu une série d’installations et d’équipements technologiques : 140 km de voies et caténaires, deux centres de contrôle situés aux extrémités de l’infrastructure pour gérer les systèmes du tunnel et les circulations, 24 h/24 – surveillé grâce à un système de plus de 900 caméras et capteurs installés sur l’ensemble du tracé. Par ailleurs, trois sous-stations électriques indépendantes permettront d’alimenter la traction des trains. Cinq sites de sécurité, dont trois souterrains, équipés de salles d’accueil avec un renouvellement d’air depuis l’extérieur, seront en mesure d’accueillir jusqu’à 1 200 personnes chacun.

La ventilation du tunnel sera assurée par cinq centrales de ventilation qui utilisent les quatre descenderies déjà construites, ainsi que les quatre puits à double flux d’Avrieux qui, en cas d’incendie, permettent à la fois d’extraire les fumées et d’injecter de l’air frais dans les sites de sécurité. 2 trains de secours et 6 véhicules bimodaux (rail-route) sont prévus pour faire face à d’éventuels incendies ou autres incidents. Les sites de sécurité souterrains seront équipés de systèmes d’extinction d’incendie à brouillard d’eau (brumisation) connectés à des câbles fibrolaser thermosensibles qui permettent d’identifier immédiatement le lieu exact de l’incendie en remontant à l’information à l’opérateur de la salle de contrôle qui peut alors activer la brumisation pour éteindre le feu directement sur le point concerné. Pour la sécurité le long du tunnel, il est prévu 180 rameaux de communication entre les deux tubes (un tous les 333 m) et 360 portes d’évacuation, ainsi que huit stations anti-incendie équipées de réservoirs d’eau capables de garantir leur fonctionnement pendant plus de 10 heures.

Les prochaines missions de TELT

D’autres missions pourront être confiées dans le cadre du chantier opérationnel 12, qui feront également l’objet d’avis de marché prochainement: l’assistance technique à la maitrise d’ouvrage (AMOT), qui apportera un appui en ingénierie lors de la conception puis pour le suivi de l’installation des équipements ferroviaires et techniques de la ligne nouvelle et de ses 2 raccordements avec la ligne historique ; Dans le cadre de la transition de constructeur à exploitant de TELT, l’assistance d’un « Shadow operator » jusqu’à la mise en service de l’ouvrage ; cette mission pourrait comprendre l’organisation de la gestion opérationnelle des circulations ferroviaires, de la sécurité, de la gestion des actifs, la définition de la stratégie de commercialisation des sillons et de gestion de ses 2 gares internationales.

Les articles pertinents