Le site officiel de TELT a changé : à partir d’août 2022, telt-sas.com devient telt.eu. Si vous rencontrez des problèmes ou avez besoin d’aide, veuillez nous contacter.

Visitatori dal Giappone
Visitatori dal Giappone

Japan Railway en visite sur les chantiers du Lyon-Turin

Au chantier de Saint-Martin-La-Porte et à La Maddalena, des visiteurs de l’autre bout de la planète ont été accueillis pour une visite des chantiers et une présentation du projet. En effet, se sont deux cadres de
la compagnie ferroviaire japonaise JR Central qui ont visité le temps d’une journée les installations de TELT.
Après une présentation en salle du projet et de ses aspects socio-économiques, Shigeru Araki et Yasuyuki Kudo, sont descendus au fond de la galerie de Saint-Martin-La-Porte puis ont visité ensuite la plate-forme de La Maddalena. Mais pour quelles raisons une société de l’autre bout du monde s’intéresse aux activités de TELT? Il s’avère que JR Central est en train de développer une nouvelle ligne de 300 km avec la technologie Superconducting Maglev system. Cette technologie, utilisant la force magnétique a pour objectif, à l’horizon 2027, de relier Tokyo a Nagoya en 40 minutes, soit une vitesse globale de 500 km/h. Le projet dans son ensemble prévoit une extension de la ligne vers Osaka (500 km) d’ici 2045. Les caractéristiques du relief japonais ainsi que l’ultra-densité de leurs zones urbaines, nécessitent en grande partie
que cette ligne soit construite en souterrain, pour la section Tokyo-Nagoya, cela représente 80% du tracé, cette nécessité de travailler en souterrain a poussé la direction de JR Central à venir s’informer sur la démarche de TELT pour faire face à ces contraintes dans le cadre d’un projet similaire.

Superconducting Maglev system

Cette technologie, dont les premières recherches ont débuté en 1962, utilise la lévitation grâce à une série de bobines enroulées le long des deux parois de la voie de guidage. Ces bobines sont également connectées sous la piste, à mesure que le train s’accélère, les champs magnétiques de ses aimants supraconducteurs induisent un courant dans ces bobines grâce à l’effet d’induction du champ magnétique. Une fois que le train atteint 150 km/h le courant est suffisant pour soulever le train de 100 mm ce qui lui permet ensuite d’accélérer et d’atteindre des vitesses que les trains traditionnels ne peuvent rejoindre, notamment à cause du frottement des roues avec les rails. Unique développeur de cette technologie, JR central a entrepris des démarches de partenariat avec les Etats-Unis et l’Australie pour la réalisation de ligne ferroviaires à ultra haute vitesse dans ces pays.
 

Les articles pertinents
D'alfonso_humanAIze_BIM_torino-lione
Espace professionnels

TELT au Master HumanAIze

La nouvelle ligne Lyon-Turin sous l’angle du numérique avec le Building Information Modeling.