Le site officiel de TELT a changé : à partir d’août 2022, telt-sas.com devient telt.eu. Si vous rencontrez des problèmes ou avez besoin d’aide, veuillez nous contacter.

TBM_Ricezione_CO5_Gabusi
TBM_Ricezione_CO5_Gabusi

Le tunnelier qui traversera la frontière a été réceptionné

Un nouveau tunnelier a été réceptionné aujourd’hui à l’usine d’Herrenknecht. Destiné au creusement de la partie centrale du tunnel de base du Mont-Cenis, c’est le premier qui traversera la frontière entre la France et l’Italie. Equipé d’une roue de coupe de 10,4 m de diamètre et de 14 moteurs électriques capables de générer une puissance totale de 4 900 kW, il pèse 3 200 tonnes et affiche une longueur de 334 m, soit l’équivalent d’un immeuble d’une centaine d’étages.

C’est le quatrième tunnelier livré sur les sept qui continueront de creuser le tunnel de base. Celui-ci est conçu pour excaver 18 km de l’un des deux tubes du tunnel, entre la descenderie de Villarodin-Bourget/Modane, en France, et le site de sécurité souterrain de Clarea, en Italie.

Le tunnelier a été réceptionné par le groupement ELYOT, composé de Eiffage Génie civil (mandataire), Spie Batignolles génie civil, Ghella et Cogeis, en présence des dirigeants de TELT, de l’adjoint aux Transports de la région Piémont, Marco Gabusi.

Les caractéristiques du tunnelier

Il s’agit d’un tunnelier à “gripper” qui s’appuie directement sur les parois du tunnel avec ses deux patins et se pousse en avant tandis que sa tête, équipée de 62 molettes, tourne en creusant la roche. Les matériaux excavés sont évacués sur un tapis roulant situé au centre du tunnelier.

Pendant le creusement, des équipements spécifiques du tunnelier permettent de soutenir l’excavation, en appliquant du béton projeté sur les parois, ou en installant des boulons et des cintres. Derrière lui, avance une autre machine appelée “Würm”, longue de 650 m, qui réalise le revêtement définitif en béton du tunnel.

Creuser au cœur de la montagne

Le choix de ce type de tunnelier est dû à plusieurs facteurs : la géologie des zones de creusement, caractérisée par des formations relativement compactes, homogènes et stables ; la grande profondeur des galeries à creuser, avec plus de 2 200 mètres de recouvrement, enfin les phénomènes géotechniques associés, tels que les décrochements ou “coups de montagne”, ou encore les convergences, c’est-à-dire le fait que la montagne tende à se renfermer sous la grande pression de la roche à de fortes profondeurs. Sans oublier les hautes températures “naturelles” présentes à ces profondeurs, mises en évidence avec le tunnel de reconnaissance de la Maddalena à Chiomonte qui a permis de dimensionner ce nouveau tunnelier.

C’est pourquoi ce type de tunnelier permet, si besoin, de mettre en place la fois des cintres coulissants capables d’accompagner et de bloquer les mouvements potentiels du terrain. Il est également équipé de foreuses qui effectuent des sondages à l’avancement afin de connaître la typologie du terrain rencontré.

Les articles pertinents