Le site officiel de TELT a changé : à partir d’août 2022, telt-sas.com devient telt.eu. Si vous rencontrez des problèmes ou avez besoin d’aide, veuillez nous contacter.

Mario Virano, Direttore Generale di TELT durante la conferenza stampa di annuncio dell’affidamento di 3 miliardi destinati ai
lavori per la Torino-Lione.
Roma 7 Luglio 2021. ANSA/ VALERIO PORTELLI
Mario Virano, Direttore Generale di TELT durante la conferenza stampa di annuncio dell’affidamento di 3 miliardi destinati ai
lavori per la Torino-Lione.
Roma 7 Luglio 2021. ANSA/ VALERIO PORTELLI

La construction de 48 km de tunnel de base est attribuée à treize entreprises internationales

Suite à la réunion du Conseil d’administration de TELT qui s’est tenue aujourd’hui à distance entre Rome et Paris, une conférence de presse en direct a été organisée pour annoncer la signature des contrats pour la construction du tunnel de base en France. Ces chantiers, qui, au pic des travaux, emploieront 5 tunneliers, représentent un investissement  de plus de 3 milliards d’euros , cofinancés par l’Europe, l’Italie et la France : ils concernent  le creusement de 80 % du tunnel de base de la ligne Lyon-Turin.
En 2023, ce sera le tour du lot italien, d’une valeur d’environ un milliard d’euros, pour les travaux d’excavation du tunnel depuis la frontière française jusqu’à Suse (Turin).

Le tunnel ferroviaire sous les Alpes entre la France et l’Italie est l’un des plus longs du monde : 57,5 km pour deux tubes, de manière à séparer le flux des trains dans les deux sens et à assurer la sécurité, pour un total de 115 km de tunnels.

Le Lyon-Turin est le maillon manquant du Corridor Méditerranéen et il permet de traverser les Alpes en faisant circuler les trains à une vitesse de plaine (220 kmh pour les voyageurs et 120 kmh pour le fret), et de retirer 1 million de camions des autoroutes alpines, avec d’importants  avantages économiques et environnementaux.

À ce jour, 30 km de galeries  ont déjà été creusés. Cela représente plus de 18 % des 162 km prévus pour l’ensemble du projet : un système complexe composé de deux tunnels parallèles, 4 descenderies, 204 rameaux de sécurité, ainsi que 113 km de reconnaissances et carottages en Italie et en France.

Adina Vălean, Commissaire européenne aux Transports :
« La décision d’attribuer aujourd’hui  trois contrats d’un montant de plus de 3 milliards d’euros est un pas décisif vers l’achèvement de la liaison ferroviaire Lyon-Turin. Elle comblera le maillon manquant entre la France et l’Italie et contribuera à déplacer de gros volumes de trafic transfrontalier de la route vers le rail. Mais ce projet est plus qu’un projet binational car il deviendra le cœur qui relie la péninsule ibérique à la partie orientale de l’Union Européenne. La liaison ferroviaire Lyon-Turin est un projet européen attendu depuis longtemps, bien conçue et emblématique qui contribue aux objectifs du Green Deal européen. »

Le processus et les critères d’attribution

L’analyse des offres s’est déroulée dans le contexte de la pandémie, qui a imposé des restrictions sur les déplacements et les réunions en présence, ainsi que sur l’accessibilité aux chantiers. L’équipement informatique a permis d’assurer l’efficacité et la confidentialité nécessaires pour faire face à la complexité des offres analysées (près de 30 000 documents ont été reçus). Ces offres ont été évaluées entre juin 2020 et mai 2021 par une équipe de 70 personnes regroupant la maîtrise d’œuvre et les cadres de TELT au cours de 138 réunions de travail et 158 heures de négociation avec les entreprises candidates.

Dans le cadre des évaluations, un critère économique a été associé à un critère technique qui a tout d’abord permis l’évaluation de la qualité des solutions proposées : les groupements ont proposé des programmes efficaces en termes de délais de réalisation, de protection  environnementale et d’insertion socio-économique. En particulier, les entreprises ont fait un effort important en ce qui concerne l’inclusion des personnes confrontées à des difficultés d’accès à l’emploi, en offrant plus du double du nombre d’heures requises dans l’avis de marché pour ce quota de travailleurs.

Sur le plan environnemental, des solutions et des mesures ad hoc ont été proposées pour garantir la protection environnementale des chantiers, avec des équipes dédiées et un suivi ponctuel des indicateurs environnementaux et sociaux. Les entreprises, toutes certifiées d’un point de vue énergétique et environnemental, se sont particulièrement engagées dans la protection de l’environnement pendant les travaux et dans l’utilisation d’énergies propres et de biocarburants, avec des chantiers utilisant près de 100 % d’énergie verte.

Les lots et les groupements attributaires

Lot 1 – Groupement EIFFAGE Génie Civil (mandataire) / SPIE BATIGNOLLES / GHELLA / COGEIS

Les entreprises réaliseront le tronçon de 22 km de tunnel entre la descenderie existante à Villarodin-Bourget/Modane et l’Italie. Les tunnels seront creusés en 72 mois environ : vers Turin à l’aide de deux tunneliers et vers Lyon en méthode traditionnelle (marteau-piqueur et/ou explosif). La valeur de ce lot est de 1,47 milliard d’euros.
Le site de sécurité de Modane, les rameaux de communication positionnés tous les 333 mètres entre les deux tunnels, nécessaires à la maintenance et à la sécurité, et l’ensemble des niches et tunnels transversaux pour l’exploitation et la sécurité seront également construits. Les territoires impliqués sont les communes de Villarodin-Bourget, Modane, Avrieux et Aussois.

Lot 2 – Groupement VINCI Construction Grands Projets (mandataire) / DODIN CAMPENON BERNARD / VINCI Construction France TP Lyon / WeBuild

L’excavation se poursuit à partir de la section de 10 kilomètres déjà réalisée à Saint-Martin-la-Porte, en direction de l’Italie. Les travaux prévoient l’excavation de 23 km du bitube entre Saint-Martin-la-Porte, La Praz et Modane. Les travaux seront réalisés à l’aide de 3 tunneliers, tandis que, dans les sections géologiques les plus complexes, l’excavation sera effectuée en méthode traditionnelle (marteau-piqueur et/ou explosif). Les travaux auront une durée d’environ 65 mois pour un montant de 1,43 milliard d’euros.
Les territoires impactés sont les communes de Saint-Martin-la-Porte, Saint-Michel-de-Maurienne, Orelle, Saint André, Villargondran et Saint-Julien-Mont-Denis. Le site de sécurité de La Praz, les rameaux de communication tous les 333 mètres entre les galeries, les locaux techniques, les niches et les tunnels pour l’exploitation et la sécurité seront également réalisés.

Lot 3 – Groupement IMPLENIA Suisse (mandataire) / IMPLENIA France / NGE / ITINERA / RIZZANI de ECCHER

Il s’agit de la section entre le portail d’accès côté France à Saint-Julien-Montdenis, et Saint-Martin-la-Porte. L’excavation de cette section est réalisée en méthode traditionnelle au marteau-piqueur ou à l’explosif. Des ouvrages sont également prévus sur la plateforme de Villard-Clément entre la tranchée couverte, déjà réalisée à l’ouest, et l’entrée naturelle du tunnel dans la montagne à l’est. De plus, il existe des rameaux de communication tous les 333 mètres entre les deux tunnels, les locaux techniques et les niches pour l’exploitation et la sécurité. Ce lot, d’une valeur de 228 millions d’euros, aura une durée d’environ 70 mois.

Les articles pertinents