Le site officiel de TELT a changé : à partir d’août 2022, telt-sas.com devient telt.eu. Si vous rencontrez des problèmes ou avez besoin d’aide, veuillez nous contacter.

TELT_Roma_31080223_tunnel di base_Italia
TELT_Roma_31080223_tunnel di base_Italia

Contrat attribué pour l’excavation du tunnel de base en Italie

Aujourd’hui à Rome, lors d’une conférence de presse à la Casa dei Cavalieri di Rodi, le président et le directeur général de TELT ont annoncé les noms des entreprises qui ont remporté l’appel d’offres international pour l’excavation du tunnel de base du Mont-Cenis, en Italie.

Le marché, d’une valeur de 1 milliard d’euros, a été attribué au groupement composé de Itinera (mandataire), Spie Batignolles e Ghella. Avec ce dernier contrat, tous les marchés de travaux d’excavation du tunnel ferroviaire bitube de 57,5 km sous les Alpes, cofinancés par l’Europe, la France et l’Italie, sont désormais attribués.

Ce jalon important dans l’avancement du chantier binational du Lyon-Turin est le fruit d’une excellente coopération entre la France et l’Italie, avec le soutien de la Commission Européenne. Tous les marchés d’excavation du tunnel ayant désormais été attribués, c’est ce maillon central du Corridor méditerranéen du réseau RTE-T qui va pouvoir se concrétiser encore davantage. Un pas de plus vers la décarbonation des transports au sein d’une Europe mieux connectée. – Daniel Bursaux, Président de TELT

Aujourd’hui, nous franchissons une étape historique pour les traversées alpines : avec ce marché, les travaux d’excavation du tunnel de base du Mont Cenis débutent également en Italie. Ce résultat, qui ne semblait pas évident il y a seulement quelques années, a été obtenu grâce à l’engagement des techniciens, au soutien des institutions et des partenaires sociaux italiens et français, et au grand soutien de l’Europe. Comme pour les chantiers en France, cette attribution se traduira rapidement en postes de travail, générant d’importantes opportunités pour la région déjà à partir de la phase de construction. Nous tenons à remercier non seulement le groupement qui a remporté le marché, mais aussi toutes les entreprises pour la qualité des propositions soumises, qui ont répondu au mieux à nos demandes, notamment en termes d’innovation et de durabilité. – Maurizio Bufalini, Directeur général de TELT

Les travaux sur la partie italienne

Les travaux seront exécutés dans le Val de Suse (Piémont) à partir du chantier déjà actif de la Maddalena à Chiomonte par une équipe de presque 700 personnes.

Les entreprises qui s’installeront dans les prochains mois réaliseront le creusement jusqu’à la tête de Suse, ainsi que les galeries techniques associées.

D’une durée prévue jusqu’à 91 mois, les travaux d’excavation représentent un total de 28,5 km : outre le tunnel de base, la galerie Maddalena 2, d’où descendront les tunneliers, les galeries de connexion, les rameaux de communication entre les deux tubes, le site de sécurité de Clarea et la galerie artificielle à la tête Est de Suse doivent également être réalisés.

Pour l’excavation à partir du site de Clarea jusqu’à Suse, il est prévu d’utiliser deux tunneliers de type bimode, c’est-à-dire capables de changer de mode d’avancement en fonction du type de terrain qu’ils doivent creuser. Ces tunneliers sont équipés d’une tête rotative à molettes qui, selon le type, peuvent creuser en roche dure ou en terrain meuble (c’est-à-dire constitué de sable ou de gravier). En présence d’un terrain plus friable, le tunnelier est configuré pour abattre le front de taille en exerçant une contre-pression active qui lui permet d’avancer en toute sécurité. Cette opération est prévue sur un tronçon d’environ 1,5 km sous le Val Cenischia. À la fin des travaux, 2,3 millions m3 de roche auront été extraits, dont jusqu’à 60 % seront réutilisés dans le « chantier unique » de la section internationale.

La procédure et les critères d’attribution

Il s’agissait d’un marché complexe pour lequel près de 7 000 documents ont été reçus. Lors des évaluations, le critère économique a été associé à un critère technique en fonction duquel la qualité des solutions proposées a été évaluée, tant en termes de délais de réalisation que de durabilité environnementale et d’insertion par l’activité économique. En particulier, le contrat exigeait des entreprises qu’elles garantissent la fourniture d’énergie provenant de sources renouvelables.

Les articles pertinents